4 commentaires sur “Maxime Renahy sur le Média TV”

  1. Merci Maxime pour ce livre – véritable polar lu en une journée – et la documentation rassemblée. Je reste stupéfait par ces révélations et observe qu’il est nécessaire d’avoir une formation très pointue pour décoder les pratiques financières nocives très répandues désormais. Nous – les citoyens – devrons nous rassembler et retrouver nos solidarités perdues pour agiter ce monde des prédateurs.
    Vos entretiens avec les fonctionnaires de l’administration des finances françaises démontrent l’ambivalence de nos représentants et les ministres, mêmes ceux à qui j’aurais donné le bon-Dieu sans confession tel Michel Sapin.
    J’ai eu connaissance du site lanceurdalerte.org par votre livre.
    J’attends avec impatience votre analyse des comptes Lactalis.
    Bon courage.
    Michel

  2. Merci Maxime pour ce que vous faites- Ce »merci » inclut aussi toute l’admiration pour votre engagement et son absolue nécessité.

    Ma question : comment un citoyen lambda comme moi pourrait vous être utile? Avez-vous créé une structure de soutien à laquelle se joindre?
    J’ai 64 ans, non spécialiste de la finance mais il doit bien y avoir des choses à faire qui puissent vous être utiles.

    Bien cordialement
    Alain

  3. Bonjour,
    Commentaire selon celui de Michel HAMAL
    Très modestement:
    J’ai 59 donc un peu d’expérience pro, un éveil récent mais très intense à la politique au sens noble de la chose, et une petite ouverture éco depuis une première année de sciences éco à Nanterre en 83-85
    D’où:
    Concernant Bercy et la haute fonction publique en général et concernant ce ministère –>
    « La Caste » de Laurent MAUDUIT expose clairement la situation, la corruption, et la déliquescence totale de son sens de l’Etat
    Pour Sapin, comme hélas la grande majorité des anciens socialos-bobos / parvenus, sa courte exposition ( il était prudent et donnais rarement à voir sa parfaite incompétence ) m’a très vite édifié sur sa nullité totale, son absence de tout principe ( surtout de vrai service public ) et sa profonde bêtise par son inféodation béate et hors de propos à la rhétorique socialo-politicienne
    Pour finir: l’impact final effectif ( et son délai d’intervention concrète ) de vos alertes sur les absences des parutions légales des comptes annuels nous éclairera sur la réalité de la corruption de tous les pouvoirs ( dont le législatif ), et celle éventuelle de la volonté de changement de ses acteurs…..
    Bien à vous

  4. Ce qui est frappant dans le livre, c’est que l’Etat ne semble pas être un partenaire fiable dans la recherche de la simple vérité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *